Le papitovore

Le papitovore.

Scrountch ! Scrountch, scrountch…Gloup ! C’est ainsi que je fais. Qui suis-je ? Je suis le monstre du cdi. Je ne suis pas très beau, mais je ne suis pas non plus affreux. Je me demande d’ailleurs pourquoi je suis un monstre. Je suis gros, c’est vrai, mais je suis sympa. Très sympa même. C’est vrai que je suis du genre balourd avec mon corps difforme et ma grosse tête posée dessus. Mais après tout, je ne fais rien de mal. Je ne mange pas les enfants. Les documentalistes peuvent en témoigner, je n’ai jamais dévoré un élève! Ce n’est pas du tout mon genre. D’ailleurs, je n’aime pas ça. Non, ce que je préfère, ce sont les livres! Humm, j’en ai l’eau à la bouche rien que d’y penser… Je les engouffre dans ma gueule et je fais croustiller les pages sur mes dents pointues.

Le problème, c’est que le documentaliste ne veut pas trop que je les mange. Je le comprends un peu, mais enfin il faut bien que je me nourrisse quand même. J’en ai assez de devoir me priver. Le documentaliste me donne de vieux ouvrages dont plus personne ne veut. Alors, je dois ingurgiter des livres avariés au péril de ma santé. En effet, c’est risqué de manger des livres empoisonnés! Le documentaliste se moque de mes craintes alimentaires et me rétorque que jusqu’à maintenant je n’ai jamais été malade. Certes, il a raison, mais ça vous plairait de manger de la nourriture gâtée tous les midis à la cantine ?

Et puis c’est toujours des livres à l’odeur nauséabonde et désagréable. J’en suis même dégoûté, j’ai failli vomir des milliers de pages une fois. J’avais fait une indigestion après avoir dévoré une vieille encyclopédie. La couverture était encore consommable, elle était restée croquante… Mais les pages! Une horreur! Depuis, je fais bien attention à ce que je mange. Je rêve de bons livres tout neufs. Humm, j’en ai l’eau à la bouche. Je sortirais bien dans les librairies, mais le documentaliste ne veut pas il prétend que c’est trop risqué je me ferais tout de suite remarqué. Mais, c’est pas une raison, il pourrait m’en acheter des neufs. Il affirme que c’est trop cher, et que les beaux livres sont pour les élèves. Pfff, ça m’agace. Qu’est-ce que je ne ferais pas pour me goinfrer de quelques dictionnaires neufs récemment achetés.

Scrountch, scrountch, excusez moi, j’ai encore un petit creux. J’ai bien pensé à manger des cahiers d’élèves, mais je ne sais pas pourquoi je les digère mal. Le documentaliste m’a dit que c’était à cause des fautes d’orthographe. Peut-être, je n’en sais rien.

Quelle triste vie ! Je n’ai pas le droit de voir du monde parce que je suis un monstre et je n’ai pas le droit de manger des livres neufs parce que Monsieur le documentaliste ne veut pas! Et ce qui m’énerve le plus, c’est que c’est à cause de lui que j’existe, parce qu’il m’a inventé. Alors, j’aimerais lui dire qu’il pourrait être plus sympa avec moi. Il pourrait commencer à me donner quelques bouquins à dévorer parce que là vraiment je n’ai plus le moral.

Cette nuit, je suis tout seul dans le collège sans qu’il m’ait donné de quoi manger. Comme d’habitude…Scrountch, Scrountch… En plus, le papier toilette ça finit par être écœurant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *