L’observatoire du neuromancien 11/30/2010

  • « L’interaction avec l’archiviste était très limitée à un public restreint composé d’historiens et autres chercheurs et de généalogistes. Le Web 2.0 a permis d’élargir ce public grâce aux sites comme Flickr et Youtube. Les sites et les outils qui permettent de commenter et de marquer le contenu sont très appréciés par le public.  »

    Il s’agit de lever le voile qui sépare l’archiviste du public: un site comme Twitter permet de se rapprocher de l’archiviste et des Archives et de dialoguer directement.

    Cet article est vraiment très intéressant, notamment pour tous les exemples qui sont cités. Néanmoins je ne peux pas m’empêcher de faire un constat: les services d’archives en France ont encore beaucoup de progrès à faire pour tirer réellement profit du Web 2.0.

    tags: archives

  • « Their libraries are stodgy and impenetrable. By contrast, American college libraries are heaven to any French student who has had to struggle with some stubborn bureaucrat for days to gain access to a crucial research document or archive.  »
    Reste à savoir si ces propos sont encore d’actualité ?

    tags: bibliothèques universités

  • Une pyramide pas si inintéressante… qui va jusqu’aux sommets de la sagesse

    tags: information

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *